Les deux dernières décennies ont étés marquées par l’avènement de la chirurgie esthétique et la découverte des effets magiques de la toxine botulique, appelée aussi, botox, dans le traitement des rides, ce qui n’a fait qu’accentuer sa notoriété pour devenir le produit phare de la chirurgie esthétique du visage.

Le botox (ou toxine botulique) est secrété par une bactérie nommée Clostridium botulinum, responsable d’une infection alimentaire connue sous le nom botulisme, l’origine macabre de cette molécule l’a rendu sujette à controverse et a donné naissance à une vague de réactions négatives à l’égard de l’utilisation de ce produit magique par les chirurgiens plasticiens. Il est donc important de mettre les choses dans leurs contextes et de clarifier ce dilemme.

L’appartenance de cette molécule à la classe des neurotoxines a réussi à décourager plusieurs femmes qui ont opté pour d’autres techniques de lifting du visage plus coûteuses. Mais ce que la majorité ignore est que la dose utilisée dans ce contexte est infime par rapport à la dose létale tant redoutée. En effet, la dose létale médiane est comprise entre 0,4 et 1,2 ng/kg tandis que les doses utilisées en médecine esthétique sont infimes, sans toxicité ni pour l’organisme, ni pour les muscles.

Il est important de noter qu’il existe des risques liés à l’utilisation du botox mais le choix d’un bon praticien rigoureux peut les réduire voire les supprimer. En effet, le réel danger du botox survient lors des accidents causés par le médecin traitant si jamais ce dernier manque d’expertise ( expérience )et de rigueur et peut, par exemple, toucher des muscles de l’œil et induire une paralysie réversible, certes, mais très gênante.

IL existe plusieurs façons d’éviter les risques liés à l’utilisation du botox dans la chirurgie esthétique, des prix très bas peuvent être un piège pour attirer les personnes qui souhaitent se débarrasser des rides à moindre coût . Il faut aussi vérifier l’identité, la rigueur et l’expertise ( l’expérience ) du médecin traitant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *